UN COLLECTIF AU SERVICE D'UNE DÉMARCHE DE PROGRÈS RESPONSABLE

Nous sommes 9 industriels convaincus de la nécessité d'agir collectivement pour devenir acteur de la transformation de notre bassin industriel.

Le travail collectif est ancré depuis longtemps dans les méthodes de travail de nos plateformes. Cette capacité à nous organiser ensemble a d'ailleurs largement contribué à la pérennité et l'attractivité de notre bassin Industriel. Cette histoire commune est une force, une clé pour construire un avenir plus vertueux. C'est pourquoi nous avons voulu prendre le temps de revenir sur les 70 ans des plateformes.

Enfin, nous savons que beaucoup s'interrogent sur ce que nous fabriquons derrière les murs de nos établissements ; et c'est bien normal. Nous avons choisi d'expliquer ici, ce que nous produisons et en quoi cela sert notre vie au quotidien.

Nous savons que le chemin de progrès que nous initions est aussi impératif que complexe. Nous pensons que c'est en le co-construisant avec nos collaborateurs, nos riverains et les élus locaux que nous réussirons à imaginer un modèle plus durable. Notre avenir commun se construit aujourd'hui.


On vous dit tout sur nos engagements

1 Bassin, 2 plateformes interconnectées

À LA RENCONTRE DE

Hervé BROUDER,

Ex-Directeur de l'établissement Arkema Usine LACQ-MOURENX

“ La chimie du XXIème siècle sera responsable ou ne sera pas ”

Il était une fois...

L'exploitation du gaz de Lacq a donné naissance à un grand bassin industriel et à une ville nouvelle à Mourenx. Depuis les années 2000, le bassin de Lacq est parvenu à se reconvertir et à survivre à l'épuisement des réserves de gaz, pour devenir aujourd'hui un pôle industriel majeur allant de la chimie fine aux énergies renouvelables. De grands groupes comme Sanofi et Arkema y ont vu le jour.
1949
L'aventure industrielle de Lacq débute. La Société Nationale des Pétroles d’Aquitaine fait jaillir du pétrole pour la première fois.
Pour que le gaz de Lacq soit utilisable et commercialisable, la priorité est de le débarrasser de son H²S c’est-à-dire le soufre.
1956
Après 5 ans de forages et d’études du gisement de gaz.
Début de la construction de l’Usine de Lacq qui permettra de séparer le soufre du gaz.
Le gaz et le soufre sont maintenant commercialisés séparément.
1960
Création de la ville nouvelle de Mourenx qui comptera plus de 11 000 habitants en 1964.
1960
La France devient le 2ème producteur mondial de soufre, presque toute la production venant de Lacq.
Années 70
Le gaz de Lacq est une source d’approvisionnement majeure pour Gaz de France.
Un réseau de gazoducs part de Lacq vers Paris, Nantes et Lyon et de nombreuses ramifications desservent d'autres villes.
1974
Naissance de Sobegi afin de faciliter l’installation d’industriels sur le bassin.
1975
Installation du groupe Sanofi
1976
Création de la société nationale Elf Aquitaine
1977
Installation de CHIMEX à Mourenx, l'unité qui fournit des ingrédients au groupe L'OREAL est rebaptisée NOVEAL en 2020
1982
Création de la SOFICAR (Société des Fibres de Carbone) qui deviendra TORAY en 2012
En 1982, le gisement atteint son Pic de production gaz avec 33 millions m3/jour
1986
Création du PERL (pôle d’étude et de recherche), fer de lance du groupe Elf Aquitaine pour la recherche de solutions au service de la maîtrise de l’empreinte environnementale.
1990
Fusion de Elf Aquitaine avec Total Fina, pour former le groupe TOTAL.
1991
Installation du groupe LUBRIZOL à Lacq




2000
Face à la perspective de l’épuisement du gisement de gaz, les acteurs économiques et industriels se mobilisent pour mener une reconversion exemplaire.
Le pureté du soufre de Lacq est particulièrement appréciée en thiochimie : un atout pour faciliter l’installation des acteurs du secteur sur le bassin de Lacq.
2003
Création de CHEMPARC, qui rassemble l'ensemble des acteurs publics et privés concernés par la pérennité du bassin industriel
2004
Naissance d'ARKEMA qui rassemble les activités de chimie industrielle de TOTAL. Arkema devient un acteur important de la chimie mondiale.
2007
Implantation d’une usine de bioéthanol : VertexBioenergy, utilisant 10% de la production de maïs du sud-ouest
2012
Toray investit 100 M€ afin d'intégrer le cycle complet de fabrication de la fibre Carbone sur le site de Lacq.
Le gisement ne produit plus que 2 millions m3/jour
2013
Arrêt de la production de gaz commercial
LACQ CLUSTER CHIMIE 2030
L'exploitation se concentre sur le potentiel en soufre du gisement pour alimenter les chimistes de la plateforme et notamment la thiochimie de Lacq.
L'exploitation de gaz (300 000 m3/jour) ne sert qu'au fonctionnement des plateformes industrielles du bassin.
2016
Après la reprise en 2016 des installations de OP Systèmes, ARKEMA s'est employé à améliorer l'URS (Unité de Revalorisation du Soufre) avec 6 M€ investis
2020
Le bassin de Lacq fait partie des sites industriels clés en main mis en avant par le gouvernement pour favoriser la relocalisation des productions.
L'aventure industrielle continue pour favoriser de nouveaux projets de chimie fine ou liés aux énergies renouvelables.