UN OBSERVATOIRE DES ODEURS SUR LE BASSIN DE LACQ

Nous sommes conscients de la nécessité impérative de réduire nos émissions d’odeurs pour éviter les désagréments perçus par les riverains de la zone. Ainsi depuis 2016, ces odeurs (et les nuisances associées) font l’objet d’une vigilance renforcée. Cette action a commencé par une caractérisation des principales odeurs grâce au « langage des nez »


Le "langage des nez" permet d'identifier et classifier les principales molécules présentes sur le bassin de Lacq. C'est la base du travail des nez riverains et industriels qui font des relevés quotidiens.

Depuis septembre 2016, un observatoire des odeurs a été est mis en place sur le Bassin de Lacq en lien étroit avec ATMO. Entre le 14 novembre 2016 et le 12 novembre 2017, des relevés systématiques faits par les 18 nez riverains bénévoles ont permis de faire un état des lieux objectif de la situation odorante autour de la plateforme de Lacq pour l'année 2017. Des études complémentaires ont été réalisées en 2018 avec l'appui du cabinet OSMANTHE.

Une fois ce travail de base réalisé, les relevés olfactifs ont continué tant par les nez riverains que par les nez industriels. En 2018, il a été mis à la disposition des nez un outil permettant de transmettre rapidement les relevés olfactifs (ODO PRO). En parallèle, un outil analogue a été mis à disposition des riverains non formés (ODO Grand Public).

En mai 2018 a commencé la publication hebdomadaire d'un bulletin rassemblant tous les relevés (ODO PRO et ODO GP) et indiquant les éléments factuels de fonctionnement des installations pouvant expliquer ces odeurs. Il est toutefois à noter que la complexité des phénomènes d'odeurs ne permet pas toujours de faire des liens directs entre les activités industrielles et les ressentis des riverains.

RETROUVEZ LES ÉTUDES ET DERNIÈRES MESURES OLFACTOMÉTRIQUES

18 février 2019
Etude olfactive induslacq 2018


Consultez l'étude

24 Avril 2018
Cartographie olfactive autour d’IndusLacq 2017

Consultez l'étude

À LA RENCONTRE DE

Olivier MALRAUX, Plateforme Induslacq

Nez Pro, Responsable Intervention

“ DU BON USAGE DES “NEZ” pour réduire les nuisances olfactives ”

DES INVESTISSEMENTS FORTS
AU SERVICE DE LA LUTTE CONTRE LES NUISANCES OLFACTIVES

L'ensemble des éléments remontés dans l'observatoire des odeurs ont permis d'identifier les équipements à la source des odeurs, ce qui a conduit à un plan d'amélioration des installations industrielles du bassin de Lacq dont certaines actions sont présentées ci-dessous.

URS : BILAN DES PREMIERS INVESTISSEMENTS

Après la reprise en 2016 des installations de OP Systèmes, ARKEMA s'est employé à améliorer l'URS (Unité de Revalorisation du Soufre) avec 6 M€ investis à ce jour, et notamment pour :

  • La reprise de la conduite opérationnelle de l'unité en Salle de Contrôle Arkema à compter de mi 2017,
  • L'amélioration de la fiabilité pour diminuer le recours à la torche et donc réduire globalement les émissions de SO2 autour de la plateforme. Le taux d'utilisation progresse très régulièrement et devrait atteindre les 94% hors arrêts programmés en 2020,
  • Le piégeage des émissions acides par l'installation de filtres complémentaires et la rehausse de la cheminée permettant de diviser les émissions acides par 10,
  • L'aide à la dispersion du panache résiduel, par la rehausse à 60 m de l'émissaire.

PERSPECTIVE : Une diminution continue de l'utilisation des torches contribuant à la réduction des émissions de SO2 de la plateforme.

Réduire les odeurs historiques soufrées de la plateforme
Pour ARKEMA, notre objectif à terme c'est « Zéro Impact » en particulier olfactif. Nous savons que cela sera de plus en plus difficile au fur et à mesure que nous progresserons, car notre activité est de fabriquer des produits odorants. Mais nos équipes sont mobilisées au quotidien et conscientes de la nécessité d'atteindre au mieux cet objectif

Hervé Brouder, Ex-Directeur Arkema Lacq Mourenx

Limiter les odeurs liés à la fabrication de bioéthanol

Pour BSO, contrairement à d'autres cas pour lesquels les odeurs peuvent parfois correspondre à des fonctionnements anormaux, les odeurs sont inhérentes au process. Les gaz humides rejetés par les cheminées des sécheurs véhiculent des odeurs dépendantes à la fois des conditions météorologiques (humidité, température et vent) et de la sensibilité des observateurs.

BSO a réalisé un investissement en créant une unité de production d'huile de maïs. Cette unité permet de réduire une partie des « huiles » (matières grasses) envoyées vers nos deux sécheurs de drèches de maïs.

Pierre Moreau, Directeur Vertex Bioenergy.

STATION DE TRAITEMENT DES EAUX BIOLOGIQUES INTÉGRÉE À LA PLATE-FORME

Un outil collectif dont l'exploitation vise à minimiser les odeurs et garantir la qualité des eaux rejetées. La STEB, c’est la station d'épuration des eaux de l'ensemble des industriels de la plateforme. Ces eaux industrielles étant odorantes, la STEB peut être source d'odeurs. En octobre 2019, la STEB a émis de fortes odeurs pendant plusieurs jours résultant de la concomitance de plusieurs événements industriels. Nous avons tiré les leçons de cet épisode qui a beaucoup gêné les riverains et mis en place les mesures correctives en termes d'organisation (mise en place de fiches réflexes) et de conduite (injection d'oxygène dans le bassin tampon).

Outre ces travaux, nous avons également optimisé la coordination des flux d'eaux industrielles envoyées par les différentes usines vers la station de traitement des eaux biologiques. Ces deux mesures sont complémentaires et contribuent à la réduction des émissions odorantes de la Sobegi. Nous le constatons pour l'instant une tendance à la baisse des signalements concernant la STEB : ces données seront à confirmer en fin d'année 2020

Philippe Canin - Président - Sobegi

CARACTÉRISATION DE L'ÉMISSION DE LA NOTE ODORANTE CIBLE

Toray CFE a mené une modélisation relative à la dispersion atmosphérique des siloxanes depuis l'émissaire sécheur de notre unité de filage. Celle-ci a fait apparaître que l'incidence des émissions du site de TORAY sur la qualité de l'air au droit du voisinage est faible à négligeable pour ces substances».

Marie-Luce Alegre,
Directrice des Sites Industriels Toray.

Il est essentiel de ne pas nous satisfaire de ce que nous avons déjà accompli. Nous savons bien qu'il existe un écart entre nos investissements et le ressenti des riverains.

Abonnez-vous à notre page pour suivre nos actions RSE