hand-down

Bulletin d'information Hebdomadaire Nuisances et odeurs N°87

hand-up

N°087

Mardi 4 Février 2020


N°87Semaine du Lundi 27 Janvier 2020 au Dimanche 2 Février 2020

Relevés Hebdomadaires

82 signalements dont 28 "ODO Public" et 54 signalements "nez" d'intensité supérieure ou égale à 6 ont été recensés pour la période du 27/01/2020 au 02/02/2020 sur le périmètre Induslacq.

Mesures de polluants de la période

Les stations de mesure de polluants Atmo Nouvelle Aquitaine indiquent les informations suivantes :

La procédure d’information et recommandations à la population est déclenchée dès que les moyennes horaires glissantes de deux stations dépassent le seuil de 300 μg/m3 simultanément (avec un différé maximum de trois heures).

Source : Atmo Nouvelle-Aquitaine

Les concentrations de SO2 les plus élevées ont été relevées :

  • À LAGOR, le Vendredi 31/01/20 à 20h00 ( 103.1 µg/m³ )

Rappel des objectifs qualités : moyenne annuelle de 50 μg/m3 pour le SO2.

Signalements de la période

Signalements ODO Public Signalements ODO >=6 Signalements avec phénomènes gênants
(ODO >=6)
Signalements avec phénomènes gênants
(ODO Public)
Signalement ODO 4 et 5 Signalements >=6 confirmés par Nez formés
Lundi 27/01/2020 6 14 9 3 1 0
Mardi 28/01/2020 2 7 5 2 0 1
Mercredi 29/01/2020 9 8 4 6 0 0
Jeudi 30/01/2020 4 7 3 2 1 0
Vendredi 31/01/2020 2 3 3 1 2 0
Samedi 01/02/2020 2 5 3 1 0 0
Dimanche 02/02/2020 3 3 3 1 0 0
Total 28 47 30 16 4 1
Parmi 20 réponses
aux sollicitations

événements de la plateforme sur la période

Période du 20/01/20 au 26/01/20

Selon la cartographie olfactive, établie par le cabinet Osmanthe, la note « Sulfurol » a été identifiée avec pour origine les sécheurs de BSO. Le Lundi 27/01 à 11h45 et 12h05, des signalements de Sulfurol, d’intensité 6 ont été notés. Par ailleurs , toutes les unités de l’industriel BSO, y compris les sécheurs  étaient à l’arrêt le lundi 27/01 et ce depuis la veille (dimanche 26/01).

Ce qui peut ressortir de ces signalements est soit une autre source existante, ce qui dans ce cas peut remettre en cause le rapprochement que l’on fait entre « Sulfurol » et « sécheurs BSO », soit une ressemblance de note avec un autre réfèrent. Il n y a pas d'explication pour une évocation se rapprochant du Sulfurol à ce moment là.

La semaine 5 a été marquée par des signalements se rapprochant du choux (42% chez le Grand public) et 22%  de DMS chez les Nez formés. D’ailleurs, sur ce sujet un bulletin spécial a été publié sur le site universlacq, précisant l’origine des odeurs, provenant de la Station de Traitement des Eaux Biologiques (STEB).

En effet, suite à des investigations menées au niveau de la  STEB, la présence de DMS en  concentration anormale été avérée. Les points de contrôle au niveau des échantillonneurs des divers Industriels et de la STEB sont bien dans les normes et n’expliquent pas une charge de DMS dans le bassin biologique. Ce composé très odorant, peut s'expliquer par la réduction, au sein du bassin biologique, du DMSO en DMS. L'identification des évènements anormaux ayant conduit à ces signalements sont toujours en cours d'investigation.  La station est sur un retour progressif à la normale depuis le début de la semaine 6.

Par ailleurs, la recherche par camera infra rouge « d'émissions fugitives susceptibles d’être à l’origine d’odeur de THT » sur toutes les unités chez l’industriel ARKEMA, n’a rien révélé.

En rappel, les signalements en lien avec le THT le lundi 27/01 ont été expliqués sur le bulletin hebdomadaire N°86 et sur le bulletin spécial apparu le
27/01 sur Universlacq. Ces signalements étaient en lien avec le nettoyage de filtre de Géopetrol. Les principales notes diffuses pouvant être assimilées à un mélange de Propylmercaptan, d’Ethylmercaptan et de TBM pouvant expliquer les signalements de THT entre 14h et 15h30 (heure finale de lavage).

Vous souhaitez en savoir plus ?