hand-down

Bulletin d'information Hebdomadaire Nuisances et odeurs N°78

hand-up

N°078

Mardi 3 Décembre 2019


N°78Semaine du Lundi 25 Novembre 2019 au Dimanche 1 Décembre 2019

Relevés Hebdomadaires

94 signalements dont 43 "ODO Public" et 51 signalements "nez" d'intensité supérieure ou égale à 6 ont été recensés pour la période du 25/11/2019 au 01/12/2019 sur le périmètre Induslacq.

Mesures de polluants de la période

Les stations de mesure de polluants Atmo Nouvelle Aquitaine indiquent les informations suivantes :

La procédure d’information et recommandations à la population est déclenchée dès que les moyennes horaires glissantes de deux stations dépassent le seuil de 300 μg/m3 simultanément (avec un différé maximum de trois heures).

Source : Atmo Nouvelle-Aquitaine

Les concentrations de SO2 les plus élevées ont été relevées :

  • À LACQ, le Mercredi 27/11/19 à 11h45 ( 331 µg/m³ )
  • À MASLACQ, le Mardi 26/11/19 à 11h45 ( 314.2 µg/m³ )
  • À MASLACQ, le Mardi 26/11/19 à 10h30 ( 312.4 µg/m³ )

Rappel des objectifs qualités : moyenne annuelle de 50 μg/m3 pour le SO2.

Signalements de la période

Signalements ODO Public Signalements ODO >=6 Signalements avec phénomènes gênants
(ODO >=6)
Signalements avec phénomènes gênants
(ODO Public)
Signalement ODO 4 et 5 Signalements >=6 confirmés par Nez formés
Lundi 25/11/2019 11 12 6 7 2 2
Mardi 26/11/2019 9 4 4 3 1 1
Mercredi 27/11/2019 6 11 7 5 1 0
Jeudi 28/11/2019 5 6 5 3 1 0
Vendredi 29/11/2019 7 5 3 4 0 0
Samedi 30/11/2019 2 5 4 0 0 0
Dimanche 01/12/2019 3 6 4 1 0 0
Total 43 49 33 23 5 3
Parmi 10 réponses
aux sollicitations

événements de la plateforme sur la période

Période du 25/11/19 au 01/12/19

Trois pics de SO2 ont été perçus sur les stations ATMO de Maslacq, le mardi 26/11 (à 10h30 de 312.4 µg/m³  et à 11h45 de 314.2 µg/m³ ) et à Lacq le mercredi 27/11 (à 11h45 de  331 µg/m³ ). Pas de dépassement règlementaire, mais différents signalements pouvant être concomitants à la présence de SO2 dans l’air dans la journée du mercredi à 8h45, 19h, 19h05 et 20h25. En effet, dû à un problème mécanique (bouchage de la colonne qui permet de transformer le SO2 en Sulfate de Calcium) l’URS a dû être arrêté. Cet arrêt a entrainé l’envoi par sécurité des effluents gazeux vers la torche BP 4/1 d’Arkema (majoritairement) et  la BP4/3 de Sobegi (minoritairement), pouvant expliquer ces signalements et ces pics.

Notons que parmi les notes de la semaine, on décompte 13% des signalements correspondant au « Sulfurol » .Cette note représente le bruit de fond olfactif du fonctionnement normal de l’industriel BSO, avec quelques nuances de « Pyrazine » pouvant accompagner le processus normal de séchage des drêches (sans aucun dysfonctionnement). Notons que la Pyrazine qui est un composé pyrogéné, n’est pas représentatif que de BSO uniquement; d’autres installations faisant appel à la combustion, comme le torchage, peuvent être liées à la présence de Pyrazine. Par ailleurs, les signalements de « Pyrazine » du  lundi 9h40 et 10h50  et « Sulfurol » 10h50  ne peuvent pas être associés à l’industriel BSO, car les sécheurs étaient à l’arrêt entre 9h et 12h pour un souci d’instrumentation.

La journée du lundi a été plus riche en notes «DMDS-DMS» . En effet, les arrivées d’effluents chargés en DMSO les jours précédant la semaine 48, ont pu avoir un effet sur les odeurs perceptibles en début de semaine sur la Station de Traitement des Eaux Biodegradables. Effectivement, le DMSO non odorant se transforme en DMS odorant, pouvant avoir des évocations d’asperges-betteraves (cités par le Grand public). Et le DMDS, perçu par les Nez aussi se rapproche plus d’une évocation d’Ail signalée par les riverains non formés. L’injection d’oxygène (aide à favoriser la dégradation de la matière organique) dans le bassin tampon a été maintenue à titre préventif pour limiter la perception d'odeur à la périphérie de la station .

Six signalements d’H2S ont été notés cette semaine, entre le nord-ouest et le nord-est, à l'extérieur de la plateforme Induslacq. Les industriels sont mobilisés depuis plusieurs mois à rechercher une source potentielle avec un protocole analytique qui suit son cours.

Vous souhaitez en savoir plus ?