hand-down

Bulletin d'information Hebdomadaire Nuisances et odeurs N°76

hand-up

N°076

Mardi 19 Novembre 2019


N°76Semaine du Lundi 11 Novembre 2019 au Dimanche 17 Novembre 2019

Relevés Hebdomadaires

59 signalements dont 12 "ODO Public" et 47 signalements "nez" d'intensité supérieure ou égale à 6 ont été recensés pour la période du 11/11/2019 au 17/11/2019 sur le périmètre Induslacq.

Mesures de polluants de la période

Les stations de mesure de polluants Atmo Nouvelle Aquitaine indiquent les informations suivantes :

La procédure d’information et recommandations à la population est déclenchée dès que les moyennes horaires glissantes de deux stations dépassent le seuil de 300 μg/m3 simultanément (avec un différé maximum de trois heures).

Source : Atmo Nouvelle-Aquitaine

La concentrations de SO2 la plus élevée a été relevée :

  • À LACQ, le Jeudi 14/11/19 à 05h45 ( 176 µg/m³ )

Rappel des objectifs qualités : moyenne annuelle de 50 μg/m3 pour le SO2.

Signalements de la période

Signalements ODO Public Signalements ODO >=6 Signalements avec phénomènes gênants
(ODO >=6)
Signalements avec phénomènes gênants
(ODO Public)
Signalement ODO 4 et 5 Signalements >=6 confirmés par Nez formés
Lundi 11/11/2019 4 8 7 3 0 1
Mardi 12/11/2019 1 5 5 0 1 0
Mercredi 13/11/2019 2 8 3 2 0 0
Jeudi 14/11/2019 1 7 4 0 1 1
Vendredi 15/11/2019 0 7 2 0 0 0
Samedi 16/11/2019 3 6 1 3 0 0
Dimanche 17/11/2019 1 2 1 1 2 0
Total 12 43 23 9 4 2
Parmi 7 réponses
aux sollicitations

événements de la plateforme sur la période

Période du 11/11/19 au 24/11/19

Plus de 30 % des signalements de la semaine  se rapprochent de l’activité de l’Industriel BSO. Ces notes concernent des émissions canalisées  continues de portée significative compte tenu des débits concernés des deux cheminées de séchage (les émissions principales des sécheurs et des laveurs sont règlementées). En fait, ce fonctionnement remonte le bruit de fond olfactif  de BSO lié au process de fabrication du Bioéthanol et qui est permanent.

Sur la semaine aucun incident et aucune activité de maintenance particulière n’est à déplorer chez BSO, mais  effectivement, 27% de Sulfurol, 10% de Pyrazine ont été signalés par les Nez formés. Concernant la note Pyrazine, d’autres sources pourraient aussi générer ce type  de note odorante: des combustions peuvent tout à fait générer ce type de perception sans avoir de lien avec BSO.

 Par ailleurs, des évocations de « Pain/Biscuit » du côté du Grand public signalés, sont proches olfactivement des notes citées ci-dessus. Les autres évocations: « Daube » en plus de « Fermentation » se rapprochent plus de la note « Diacétyle » (4%) cité par les Nez. Tous ces ressentis ont été le plus perçus sur les journées du lundi 11/11, du mercredi 13/11, du samedi 14/11 et  du dimanche 15/11. Malgré des vents très faibles (entre 0,8 et 1,5m/s),  les cheminées des sécheurs étant hautes, la  diffusion reste importante en raison de leur présence majeure dans les émissions gazeuses . Au-delà de la sensibilité des observateurs, ces odeurs peuvent aussi être liées à une évolution qualitative du panache selon les conditions météorologiques (humidité notamment, plus de 80% cette semaine) avec un abattement sélectif de certains composés odorants lors de la diffusion du panache et accentuant ceux restant dans l’air.

Un pic de SO2 a été noté à la station ATMO NA  de Lacq, le jeudi 14/11/19 à 05h45 ( 176 µg/m³ ), sans dépassement de valeur seuil règlementaire. La présence de SO2 dans l’air s’explique par un arrêt de l’unité URS qui a eu pour conséquence un basculement par sécurité des effluents gazeux sur les torches de sécurité dans ce laps de temps (minoritairement chez Sobegi et majoritairement chez Arkema).

Par ailleurs, différents signalements de DMS, DMDS, DADS, Isobutylamine, Ail ont été recensés, dénotant probablement du fonctionnement de la Station de Traitement des Eaux Biodégradables. En effet, du fait des crues depuis plus de deux semaines, la STEB ayant reçu une charge hydraulique importante, a été impactée par ce débit en continu. En conséquence,  des détournements  vers la lagune de secours ont eu lieu le 8/11, ce qui a pu générer des nuisances olfactives en début de semaine 46, et un second détournement a été effectué le 16/11. Tous ces évènements dans la semaine ont pu générer les odeurs citées ci-dessus.

Vous souhaitez en savoir plus ?