hand-down

Bulletin d'information Hebdomadaire Nuisances et odeurs N°75

hand-up

N°075

Mardi 12 Novembre 2019


N°75Semaine du Lundi 4 Novembre 2019 au Dimanche 10 Novembre 2019

Relevés Hebdomadaires

57 signalements dont 17 "ODO Public" et 40 signalements "nez" d'intensité supérieure ou égale à 6 ont été recensés pour la période du 04/11/2019 au 10/11/2019 sur le périmètre Induslacq.

Mesures de polluants de la période

Les stations de mesure de polluants Atmo Nouvelle Aquitaine indiquent les informations suivantes :

La procédure d’information et recommandations à la population est déclenchée dès que les moyennes horaires glissantes de deux stations dépassent le seuil de 300 μg/m3 simultanément (avec un différé maximum de trois heures).

Source : Atmo Nouvelle-Aquitaine

Les concentrations de SO2 élevées ont été relevées :

  • À LACQ, le Mercredi 06/11/19 à 14h00 ( 290.5 µg/m³ ) et à 16h00 ( 357.9 µg/m³ )
  • À LACQ, le Vendredi 08/11/19 à 12h45 ( 294.9 µg/m³ )

Rappel des objectifs qualités : moyenne annuelle de 50 μg/m3 pour le SO2.

Signalements de la période

Signalements ODO Public Signalements ODO >=6 Signalements avec phénomènes gênants
(ODO >=6)
Signalements avec phénomènes gênants
(ODO Public)
Signalement ODO 4 et 5 Signalements >=6 confirmés par Nez formés
Lundi 04/11/2019 4 7 3 3 1 0
Mardi 05/11/2019 3 9 7 1 1 2
Mercredi 06/11/2019 1 4 4 0 0 0
Jeudi 07/11/2019 5 8 3 3 0 0
Vendredi 08/11/2019 0 0 0 0 0 0
Samedi 09/11/2019 0 3 2 0 0 1
Dimanche 10/11/2019 4 4 3 3 0 0
Total 17 35 22 10 2 3
Parmi 6 réponses
aux sollicitations

événements de la plateforme sur la période

Période du 04/11/19 au 10/11/19

Sur la période d’étude, trois pics de SO2 ont été perçus à la station ATMO NA de LACQ: deux pics le mercredi 06/11/19 (290.5 µg/m³  à 14h, puis 357.9 µg/m³  à 16h) et le Vendredi 08/11/19 à 12h45 ( 294.9 µg/m³ ) sans dépassement de valeur seuil règlementaire. En effet, un arrêt technique sur l’unité URS  a contraint les industriels à basculer leurs effluents gazeux par sécurité sur leurs torches respectives (minoritairement pour SOBEGI et majoritairement pour ARKEMA), ce qui a eu pour conséquence ces pics de SO2 .

 Par ailleurs les signalements de THT seraient peut-être liés au fonctionnement normal de l’unité de fabrication  de THT et perçu de part son potentiel odorant très élevé. Sa perception dans l’environnement est le plus souvent associé à une odeur de gaz de ville, mais sa proximité olfactive avec d’autres composés soufrés peut aussi évoquer des odeurs de choux ou de dégradation organique.

Les signalements de « Pyrazine et de Sulfurol » dans la semaine correspondent aux notes olfactives des sécheurs de BSO pouvant conduire à des ressentis proches de  « Pain/biscuit » suivant conditions météorologiques. Les odeurs vineuses assimilées à de la « Daube/Fermentation/Cuisson » perçues dans la semaine sont inhérentes au process  de fermentation du moût de maïs. Ces odeurs dites « historiques » sont présentes depuis le début de l'exploitation.

D’autres part, des signalements d’hydrocarbures ont été notés aussi dans la semaine, parfois signalés avec d’autres évocations en même temps. Aussi, le lundi à midi une odeur de Phénol à Lacq, puis vers 17h15 une évocation d’hydrocarbures la même journée. D’autres perceptions d’hydrocarbures  le dimanche à 4h30 et  à 9h15 ont été ressenties. Ces émanations ponctuels d’hydrocarbures ont pu être perçues par diffusion, du fait des basses températures. Mais il est à noter que  les chantiers de réhabilitation des terres impactées de RETIA n’étaient pas en activités sur les périodes dites de signalements et ne sont probablement pas en lien avec ces perceptions.

En outre, la majorité des  signalements récurrents de ces deux dernières semaines représentent  le bruit de fond de la plateforme qui sont conditionnés par la météo (conditions venteuses et températures basses).

Vous souhaitez en savoir plus ?