Bulletin d'information Hebdomadaire Nuisances et odeurs N°73

N°073

Mardi 29 Octobre 2019


N°73Semaine du Lundi 21 Octobre 2019 au Dimanche 27 Octobre 2019

Relevés Hebdomadaires

50 signalements dont 26 "ODO Public" et 24 signalements "nez" d'intensité supérieure ou égale à 6 ont été recensés pour la période du 21/10/2019 au 27/10/2019 sur le périmètre Induslacq.

Mesures de polluants de la période

Les stations de mesure de polluants Atmo Nouvelle Aquitaine indiquent les informations suivantes :

La procédure d’information et recommandations à la population est déclenchée dès que les moyennes horaires glissantes de deux stations dépassent le seuil de 300 μg/m3 simultanément (avec un différé maximum de trois heures).
Source : Atmo Nouvelle-Aquitaine

Aucune concentration de SO2 élevée n'a été relevée.

Rappel des objectifs qualités : moyenne annuelle de 50 μg/m3 pour le SO2.

Signalements de la période

Signalements ODO PublicSignalements ODO >=6Signalements avec phénomènes gênants
(ODO >=6)
Signalements avec phénomènes gênants
(ODO Public)
Signalement ODO 4 et 5Signalements >=6 confirmés par Nez formés
Lundi21/10/2019321100
Mardi22/10/2019672400
Mercredi23/10/2019632520
Jeudi24/10/2019673511
Vendredi25/10/2019122151
Samedi26/10/2019311130
Dimanche27/10/2019111010
Total26231217122
Parmi 4 réponses
aux sollicitations

Source : Atmo Nouvelle-Aquitaine
Atmo Nouvelle-Aquitaine, en sa qualité d’animateur de l’observatoire des odeurs autour d’Induslacq, propose désormais un bulletin mensuel des odeurs autour de la plateforme Induslacq. Celui-ci vient compléter les informations opérationnelles délivrées par l’ASL Induslacq toutes les semaines et permet d’avoir une vision exhaustive de la situation odorante sur le bassin mois après mois. Pour consulter le bulletin mensuel des odeurs réalisé par Atmo Nouvelle-Aquitaine, merci d’aller sur le lien suivant :
https://www.atmo-nouvelleaquitaine.org/publications/bulletins-mensuels-des-signalements-olfactifs-autour-de-la-plateforme-induslacq-64

événements de la plateforme sur la période

Période du 21/10/19 au 27/10/19

Dans la période étudiée, des notes de composés soufrés dites « THT » « TBM » , d’Ethylmercaptan, ont été aussi perçues de mardi à samedi, avec plus de signalements le mardi, mercredi et jeudi. A la demande d’ARKEMA, une campagne de recherche de fuite de THT a été réalisée  par un organisme spécialisé : celui-ci n’a relevé aucune fuite sur les canalisations . Il n’a par ailleurs pas été mis en évidence de marche dégradée.  Sur cette même thématique, une levée de doute  a été réalisée auprès du prestaire de service SAMAT, il en ressort qu’aucun produit soufré  (pouvant faire penser à du THT) n’est transporté chez cet industriel. Par ailleurs,  l’unité «TBM»  était à l’arrêt depuis plusieurs semaines et n’a redémarré que le vendredi 25/10. Il semble que les signalements de « TBM » ne soient  donc pas en lien avec les ateliers d'ARKEMA. Des investigations complémentaires ont été engagées pour identifier l'origine des odeurs faisant l'objet de signalements de «TBM» et de «THT».

Des signalements de « Limonène »  et ou de « Cyclopentanone » le mardi entre midi et l’après-midi sont peut-être liés aux moyens mis en place par RETIA pour neutraliser les odeurs suite sur leurs nouveaux chantiers de réhabilitation des terres impactées (sud-ouest plateforme). En effet, des ressentis ponctuels  d’hydrocarbures et composés soufrés ne sont pas à exclurent (signalements du  mardi et vendredi).

Les notes de « Pyrazine » à Lendresse, de « Sulfurol » à Lagor et Lacq et ou de « Pain/biscuit » à Maslacq, de « Cuisson » à Monein, Lagor dans la semaine sont probablement liées au fonctionnement normal des sécheurs de BSO.

En outre, les évocations de « Daube », à Lacq et à Maslacq sont peut-être liées à l’unité de fermentation pour la fabrication du Bioéthanol.

Si l’installation de séchage de drêches de maïs est potentiellement à l’origine des notes olfactives ressenties (sulfurol, pyrazine, pain biscuit , cuisson), c’est sans doute la dispersion liées aux conditions atmosphériques qui fait que ces notes sont ressenties plus ou moins fortement, dans des lieux différents et à des moments différents de la journée, car en effet, aucun des signalements ne correspond à une situation particulière chez BSO dans les heures précédentes ou lors des signalements.

Vous souhaitez en savoir plus ?
Contactez-nous