hand-down

Bulletin d'information Hebdomadaire Nuisances et odeurs N°72

hand-up

N°072

Mardi 22 Octobre 2019


N°72Semaine du Lundi 14 Octobre 2019 au Dimanche 20 Octobre 2019

Relevés Hebdomadaires

93 signalements dont 34 "ODO Public" et 59 signalements "nez" d'intensité supérieure ou égale à 6 ont été recensés pour la période du 14/10/2019 au 20/10/2019 sur le périmètre Induslacq.

Mesures de polluants de la période

Les stations de mesure de polluants Atmo Nouvelle Aquitaine indiquent les informations suivantes :

La procédure d’information et recommandations à la population est déclenchée dès que les moyennes horaires glissantes de deux stations dépassent le seuil de 300 μg/m3 simultanément (avec un différé maximum de trois heures).

Source : Atmo Nouvelle-Aquitaine

Aucune concentration de SO2 élevée n'a été relevée.

Rappel des objectifs qualités : moyenne annuelle de 50 μg/m3 pour le SO2.

Signalements de la période

Signalements ODO Public Signalements ODO >=6 Signalements avec phénomènes gênants
(ODO >=6)
Signalements avec phénomènes gênants
(ODO Public)
Signalement ODO 4 et 5 Signalements >=6 confirmés par Nez formés
Lundi 14/10/2019 1 9 4 1 0 0
Mardi 15/10/2019 4 7 2 4 0 1
Mercredi 16/10/2019 5 7 4 2 1 0
Jeudi 17/10/2019 7 15 11 5 0 1
Vendredi 18/10/2019 10 9 5 8 1 0
Samedi 19/10/2019 5 5 5 1 1 0
Dimanche 20/10/2019 2 6 4 2 0 0
Total 34 58 35 23 3 2
Parmi 9 réponses
aux sollicitations

événements de la plateforme sur la période

Période du 14/10/19 au 20/10/19

Cette semaine a été particulièrement dense en signalements, dénotant un panel odorant plus élevé que les semaines précédentes avec une augmentation significative les jeudi 17/10 et vendredi 18/10 .

Par ailleurs, plusieurs évènements concomitants  peuvent expliquer ces émanations :

– Des effluents de nature différente ont été réceptionnés sur la STEB pouvant expliquer ces ressentis. Une partie des effluents de« mout de maïs fermentés » générés suite à l’arrêt technique de l’industriel de BSO, ont été envoyés sur la STEB de mercredi matin à vendredi matin. Cette opération était programmée et coordonnée (cf. bulletin hebdo N°71). De plus, les effluents provenant d’un nettoyage exceptionnel du réseau de canalisations des eaux biologiques d'ARKEMA Lacq (nettoyage au furet) et le raclage de collectes d'ARKEMA Mont, ont été aussi transférés sur la STEB. Un détournement préventif des effluents de 8h à 15h a été actionné le mercredi matin vers la lagune de secours. Bien que l’action de détournement ait été lancée, les paramètres physico-chimiques de la station avaient été impactés. L’impact  cumulé des différentes réceptions d’effluents au niveau de la STEB a été supérieur aux  actions de prévention anticipées par les industriels, ce qui sera pris en compte à l’avenir afin d'améliorer la coordination. Une injection supplémentaire d’oxygène a donc été mise en place dans le bassin tampon de la station afin de favoriser la dégradation rapide de la matière organique (matière pouvant générer des odeurs dites de « choux » deux fois le mercredi, et deux fois le jeudi de « DMS » à 18h25). Le référent « Scatol » (signalement interne) a été perçu le jeudi à 16h05. Le vendredi matin, d’autres signalements de DMS, DMDS et de Scatol (signalement interne) ont été évoqués.

D’autre part, des évocations de Gaz de ville, dites « THT » ont été aussi perçu de mercredi à dimanche avec des intensités très élevées allant de  7 à 10 en termes de Langage de Nez®. Concernant particulièrement l’unité THT de l’industriel ARKEMA, il n’a pas été mis en évidence de marche dégradée, d'opérations particulières ou de fuites malgré les investigations. Néanmoins au vu des signalements « ODO » d’intensité élevée caractérisés en « THT » sur cette période, une action sera réalisée dès que possible avec une entreprise spécialisée dans la recherche d’émissions fugitives.Les évocations de « TDM » faites entre le lundi et le mercredi, pourraient éventuellement s’expliquer par le démarrage de l’unité TPS 32 qui nécessite l’utilisation du TDM pour sa fabrication.

Des signalements de « Limonène » le jeudi dans la matinée font sans doute référence aux moyens mis en place par RETIA pour neutraliser les odeurs suite à leurs nouveaux chantiers de réhabilitation des terres impactées (Lot CA-CE, sud-ouest plateforme) et qui a débuté en août 2019. En effet, des ressentis ponctuels d’hydrocarbures ont pu être perçu du fait des basses températures la veille au soir .  Par ailleurs, le pompage de la  zone dite du " champs 4 " a débuté le  15 octobre. RETIA assure un suivi des émissions olfactives (olfactions, relevés, détecteurs) au travers de plusieurs rondes quotidiennes qui ne montrent pas d’impact au-delà du périmètre de la plateforme. Néanmoins , des émissions olfactives ponctuelles plus importantes ne sont pas à exclure. A noter qu'une injection de neutralisant d’odeur est réalisée en continu dans le pompage. La réalisation de mesures d'air ambiant a également été confiée à un bureau de contrôle extérieur. Le chantier avance bien et se terminera plus tôt que prévu, vers la fin novembre. 

Les évocations de « Pyrazine », « Sulfurol » et ou de « Pain/biscuit », de « Cuisson » (de mardi à dimanche) sont probablement liées à l’activité de fonctionnement des sécheurs de BSO qui étaient en marche normale. En outre, les perceptions de « Daube », « Fermentation » sont peut-être liées au process de fermentation lors de la fabrication du Bioéthanol. De plus, les conditions météorologiques de la semaine n’ont pas été favorables, amplifiant les phénomènes

Vous souhaitez en savoir plus ?