hand-down

Bulletin d'information Hebdomadaire Nuisances et odeurs N°71

hand-up

N°071

Mardi 15 Octobre 2019


N°71Semaine du Lundi 7 Octobre 2019 au Dimanche 13 Octobre 2019

Relevés Hebdomadaires

27 signalements dont 14 "ODO Public" et 13 signalements "nez" d'intensité supérieure ou égale à 6 ont été recensés pour la période du 07/10/2019 au 13/10/2019 sur le périmètre Induslacq.

Mesures de polluants de la période

Les stations de mesure de polluants Atmo Nouvelle Aquitaine indiquent les informations suivantes :

La procédure d’information et recommandations à la population est déclenchée dès que les moyennes horaires glissantes de deux stations dépassent le seuil de 300 μg/m3 simultanément (avec un différé maximum de trois heures).

Source : Atmo Nouvelle-Aquitaine

Les concentrations de SO2 les plus élevées ont été relevées :

  • À LACQ, le Mardi 08/10/19 à 13h00 ( 142.6 µg/m³ )

Rappel des objectifs qualités : moyenne annuelle de 50 μg/m3 pour le SO2.

Signalements de la période

Signalements ODO Public Signalements ODO >=6 Signalements avec phénomènes gênants
(ODO >=6)
Signalements avec phénomènes gênants
(ODO Public)
Signalement ODO 4 et 5 Signalements >=6 confirmés par Nez formés
Lundi 07/10/2019 1 0 0 0 1 0
Mardi 08/10/2019 3 3 2 2 0 0
Mercredi 09/10/2019 0 2 1 0 0 0
Jeudi 10/10/2019 1 0 0 0 0 0
Vendredi 11/10/2019 0 3 0 0 1 0
Samedi 12/10/2019 4 1 0 1 1 0
Dimanche 13/10/2019 5 3 1 4 0 0
Total 14 12 4 7 3 0
Parmi 1 réponse
aux sollicitations

événements de la plateforme sur la période

Période du 07/10/19 au 13/10/19

Un pic de SO2 a été perçu à la station de Lacq de  142.6 µg/m³  le Mardi 08/10/19 à 13h00, découlant probablement de l’arrêt de l’URS qui a eu pour conséquences les torchages  de sécurité des deux industriels (ARKEMA et SOBEGI) sur ce créneau horaire.

Suite à un arrêt pour maintenance préventive de plus de 3 semaines, l’industriel BSO a redémarré progressivement en fin de semaine. Ce redémarrage a sans doute été à l’origine  des différentes évocations dans la semaine dont:

La « Pyrazine » le 12/10 à 11h00 à Biron pouvant être la conséquence du démarrage du sécheur B dans la matinée.

Trois évocations de « Pain biscuit » à 8h20, 10h35 à Maslacq  pouvant correspondre encore au démarrage du sécheur B dans la matinée. Celui de 22h35 toujours à Maslacq le 12/10 peut-être concomitant au redémarrage du sécheur B (suite à son arrêt dans l’après midi la même journée).

De plus deux nouvelles évocations de « Daube » à Lacq à 17h35 et à 18h35  le dimanche 13/10 pouvant s’expliquer par l’arrêt de l’unité de l’entreprise Messer dans l’après midi suite à un problème mécanique. En effet, la  quantité d’effluents gazeux pouvant correspondre à une odeur de fermentation  n’a pu être récupérée par Messer,  et a donc été émise dans l’air, ce qui peut expliquer ce ressenti.

Dans la semaine, des ressentis se rapprochant d’odeur de « lisier » ont été aussi perçus. En effet, lors de l’arrêt de BSO, les deux  bacs de vinasse ont été nettoyés, et une quantité conséquente de « mout de maïs fermentés » en est ressortie, réceptionnée dans un bassin industriel de BSO.

Le mélange « mout et eau » a pu engendrer les signalements correspondant à de « l’acide butyrique »  à du « scatol » le mardi 08/10 dans la matinée, le vendredi matin et le dimanche matin avec des évocations liées à du « pourri ». Même si ces eaux ne sont pas remuées, les conditions météorologiques  « froides » de la nuit accentuent le ressenti dans la matinée avec l’augmentation de température.

Ces eaux seront réceptionnées et traitées au niveau de le STEB dans les jours suivants (semaine 42).

Vous souhaitez en savoir plus ?