hand-down

Bulletin d'information Hebdomadaire Nuisances et odeurs N°61

hand-up

N°061

Mardi 6 Août 2019


N°61Semaine du Lundi 29 Juillet 2019 au Dimanche 4 Août 2019

Relevés Hebdomadaires

25 signalements dont 5 "ODO Public" et 20 signalements "nez" d'intensité supérieure ou égale à 6 ont été recensés pour la période du 29/07/2019 au 04/08/2019 sur le périmètre Induslacq.

Mesures de polluants de la période

Les stations de mesure de polluants Atmo Nouvelle Aquitaine indiquent les informations suivantes :

La procédure d’information et recommandations à la population est déclenchée dès que les moyennes horaires glissantes de deux stations dépassent le seuil de 300 μg/m3 simultanément (avec un différé maximum de trois heures).

Source : Atmo Nouvelle-Aquitaine

Les concentrations de SO2 les plus élevées ont été relevées :

  • À LAGOR, le Jeudi 01/08/19 à 05h45 ( 248.5 µg/m³ )

Rappel des objectifs qualités : moyenne annuelle de 50 μg/m3 pour le SO2.

Signalements de la période

Signalements ODO Public Signalements ODO >=6 Signalements avec phénomènes gênants
(ODO >=6)
Signalements avec phénomènes gênants
(ODO Public)
Signalement ODO 4 et 5 Signalements >=6 confirmés par Nez formés
Lundi 29/07/2019 2 3 3 1 1 1
Mardi 30/07/2019 0 4 3 0 1 0
Mercredi 31/07/2019 0 2 2 0 1 0
Jeudi 01/08/2019 1 5 4 0 0 0
Vendredi 02/08/2019 1 1 0 1 1 0
Samedi 03/08/2019 0 0 0 0 0 0
Dimanche 04/08/2019 1 4 1 1 0 0
Total 5 19 13 3 4 1
Parmi 3 réponses
aux sollicitations

événements de la plateforme sur la période

Période du 29/07/19 au 04/08/19

Sur la période d’étude, un pic de SO2 à 248,5ug/m3 a été perçu sur la station d’ATMO NA à Lagor à 5h45, sans dépassement de valeur seuil. Aucune explication n’a été trouvé suite aux investigations sur  le fonctionnement des installations des industriels d’Induslacq. En effet, aucun évènement n’a été constaté quelques heures avant et pendant le pic pouvant l'expliquer. Des investigations sont en cours.

Chez BSO, lors du process de fermentation du moût de maïs ( farine de maïs et eau), du dioxyde de carbone (CO2) se forme. Ce CO2 est capté et lavé par BSO à l’aide de deux colonnes de lavages pour éliminer le maximum de composés organiques volatils  qu’il pourrait y avoir avec le CO2. Les odeurs de type «  fermentation », « vineuse » potentiellement ressenties les journées du  jeudi 01/08 vers 6h30, et  de "Diacétyle" ont été probablement véhiculées par ce CO2 qui est émis à l’atmosphère en fin de ce process. Messer, qui dispose d’une unité de traitement à côté de chez BSO, capte alors environ 40% de ce CO2 avant son rejet à l’atmosphère. Sur les périodes de ressenti, l’entreprise Messer était à l’arrêt.

Les autres évocations de « Pyrazine le 31/07 (8h10) et le 02/08 (9h45),  et de Sulfurol le 30/07 (18h35) à Abidos, le 01/08 (10h40) à Lendresse, le 04/08 (16h35) à Abidos peuvent correspondrent aux activité de séchages des  drèches chez BSO.

Des signalements de TDM le lundi vers 10h15 et 10h40 localisés vers la rocade d’Arance peuvent de rapprocher des évocations retrouvées au parc à déchets Induslacq (sud-ouest de la plateforme).  Ces fûts de déchets des industriels sont en transit avant départ vers des centres de traitements adaptés.

 

Focus sur le weekend 

Pour faire suite à un épisode de signalements dans la journée du 04/08/19 les industriels ont déclenché des investigations immédiates pour pouvoir donner des réponses sans attendre le bulletin hebdomadaire.

Aucun  signalement n’a été noté le samedi 3 aout. Aucun pic de SO2 >70ug/m3 n’a été décelé sur tout le weekend sur les stations ATMO NA .

 Le dimanche 4 aout en effet, différentes évocations ont été perçues. Notamment le DMS à  9h15, le  Sulfurol à 16h35, le THT à 16h40, le DMS à 16h40 et  l’évocation du composé dit « Autre » à 16h40 (« Note cible » déclarée par l’ARSIL et faisant l’objet d’une veille olfactive dans le but de la caractériser). Et du côté des riverains non formés, une odeur indéfinissable a été déclarée  vers 15h35 à Lacq.

Sur ces signalements, la note  de « Sulfurol » est peut-être liée à l'activité de BSO, qui était en marche normale, sans incident particulier.  La note de  « THT » peut probablement s’expliquer par le fonctionnement des ateliers de fabrication de THT ces derniers jours.

Les évocations de DMS quant à elles, sont probablement liées à la respiration des effluents de la STEB. Il est à noter qu’aucun effluent anormalement chargé n’a été réceptionné. De même, aucun détournement vers la lagune n’a eu lieu, mais  probablement un bruit de fond du bassin biologique qui s’est fait  ressentir avec la variation de température et d’hygrométrie.

En effet, les conditions météo étant défavorables le dimanche (température matin :19°C – humidité 78%; après-midi : 27 °C, humidité 53% – vitesse du vent faible entre 1,4 et 1,9 m/s). Les odeurs et/ou les fumées étaient dirigées d’Ouest en Est. Les variations de température et d’hygrométrie de l’air sont susceptibles de perturber l’intensité de l’odorat. Ces conditions peuvent occasionner un ressenti plus intense que la normale.

Concernant la note cible, appelé « Autre », ce sera à l’issue de la veille olfactive et l’expertise opérationnelle du cabinet Osmanthe que les  industriels seront fixés. Le protocole se termine à la mi-août et nécessitera quelques semaines d’analyses.

 

Vous souhaitez en savoir plus ?