hand-down

Bulletin d'information Hebdomadaire Nuisances et odeurs N°41

hand-up

N°041

Mardi 19 Mars 2019


N°41Semaine du Lundi 11 Mars 2019 au Dimanche 17 Mars 2019

Relevés Hebdomadaires

25 signalements dont 16 "ODO Public" et 9 signalements "nez" d'intensité supérieure ou égale à 6 ont été recensés pour la période du 11/03/2019 au 17/03/2019 sur le périmètre Induslacq.

Mesures de polluants de la période

Les stations de mesure de polluants Atmo Nouvelle Aquitaine indiquent les informations suivantes :

La procédure d’information et recommandations à la population est déclenchée dès que les moyennes horaires glissantes de deux stations dépassent le seuil de 300 μg/m3 simultanément (avec un différé maximum de trois heures).

Source : Atmo Nouvelle-Aquitaine

Les concentrations de SO2 les plus élevées ont été relevées :

  • À LACQ, le Dimanche 17/03/19 à 11h30 ( 393.7 µg/m³ )
  • À LAGOR, le Samedi 16/03/19 à 11h45 ( 223.9 µg/m³ )

Rappel des objectifs qualités : moyenne annuelle de 50 μg/m3 pour le SO2.

Signalements de la période

Signalements ODO Public Signalements ODO >=6 Signalements avec phénomènes gênants
(ODO >=6)
Signalements avec phénomènes gênants
(ODO Public)
Signalement ODO 4 et 5 Signalements >=6 confirmés par Nez formés
Lundi 11/03/2019 1 0 0 1 0 0
Mardi 12/03/2019 2 2 0 0 2 0
Mercredi 13/03/2019 4 1 0 3 0 0
Jeudi 14/03/2019 5 4 2 5 0 0
Vendredi 15/03/2019 2 0 0 2 0 0
Samedi 16/03/2019 1 0 0 1 0 0
Dimanche 17/03/2019 1 2 1 0 0 0
Total 16 9 3 12 2 0
Parmi 0 réponse
aux sollicitations

événements de la plateforme sur la période

Période du 11/03/19 au 17/03/19

Sur la période d’étude, deux pics de SO2 sont notables à Lagor le samedi 16/03/19 à 11h45 (223.9 µg/m³) et à Lacq le Dimanche 17/03/19 à 11h30 ( 393.7 µg/m³ ) sans dépasser de valeur seuil règlementaire en moyenne horaire.

Ces pics SO2 peuvent probablement être la conséquence de l’indisponibilité de l’URS (casse mécanique d’un organe de mesure), ayant conduit par sécurité à l'envoi des effluents gazeux vers les  torches BP 4/1 et BP4/3.

Concernant SOBEGI, lors des phases de process où le débit des évents orientés vers la torche BP4/3 est augmenté, aucun signalement n'a été reçu, ni de pic SO2 mesuré.

Cela démontre la bonne combustion et la dispersion des effluents au nez de torche durant le week-end ainsi que le bon fonctionnement du gaz secours.

Du côté de ARKEMA, la quantité d'effluents envoyés par sécurité vers la torche BP4/1 pourrait probablement expliquer ces pics de SO2.
En outre, aucun signalement pouvant se rapprocher du « SO2 « ou de « Brûlé » n’ont été évoqué sur ces tranches horaires.

Des évocations rapportées le mardi 14/02 d’hydrocarbures vers 11h pourraient probablement se rapprocher des activités de RETIA qui pendant la semaine était en phase de pompage -confinement en cuve étanche de la pollution puis d’excavation de terres impactées du lot CD (proche de la porte d’Arance de la plateforme Induslacq) . Le fonctionnement  du neutralisant d’odeur étant en continu, pouvait rappeler des évocations de Limonène le mardi 12/03 vers 10h et le mercredi 13/02 « d’APE » (Acétate de Phényl Ethyle).

Cinq signalements remontant une description potentielle que l’on pourrait rattacher à BSO :« daube » : le 13/03 à 7h45, le 14/03 à 19H00, 15/03 à11H50, 17/03 à 9H50,  tous  à Lacq . Cette note se rapprochant du fonctionnement des fermenteurs. Par contre, la note de« pain biscuit » perçue le 12/03 vers 9h se rapprochant elle, des activités de sécheurs.

 Les notes perçues le jeudi 14/03, sont majoritairement orientées vers de l’Ail, le DADS. Un détournement de moins d’une heure vers la lagune pour maintenance à été réalisé le jeudi peu avant 10h, peut expliquer la note de DADS, mais n’explique pas les notes « d’ail »perçues la même journée et pourtant très proche du DADS.

..

Vous souhaitez en savoir plus ?