Bulletin d'information Hebdomadaire Nuisances et odeurs N°179

N°179

Mardi 9 Novembre 2021


N°179Semaine du Lundi 1 Novembre 2021 au Dimanche 7 Novembre 2021

Relevés Hebdomadaires

13 signalements dont 2 "ODO Public" et 11 signalements "nez" d'intensité supérieure ou égale à 6 ont été recensés pour la période du 01/11/2021 au 07/11/2021 sur le périmètre Induslacq.

Mesures de polluants de la période

Les stations de mesure de polluants Atmo Nouvelle Aquitaine indiquent les informations suivantes :

La procédure d’information et recommandations à la population est déclenchée dès que les moyennes horaires glissantes de deux stations dépassent le seuil de 300 μg/m3 simultanément (avec un différé maximum de trois heures).
Source : Atmo Nouvelle-Aquitaine

Aucune concentration de SO2 très élevée n'a été relevée.

Rappel des objectifs qualités : moyenne annuelle de 50 μg/m3 pour le SO2.

Signalements de la période

Signalements ODO PublicSignalements ODO >=6Signalements avec phénomènes gênants
(ODO >=6)
Signalements avec phénomènes gênants
(ODO Public)
Signalement ODO 4 et 5
Lundi01/11/202104200
Mardi02/11/202101000
Mercredi03/11/202100000
Jeudi04/11/202101000
Vendredi05/11/202113000
Samedi06/11/202102101
Dimanche07/11/202110010
Total211311

Source : Atmo Nouvelle-Aquitaine
Atmo Nouvelle-Aquitaine, en sa qualité d’animateur de l’observatoire des odeurs autour d’Induslacq, propose désormais un bulletin mensuel des odeurs autour de la plateforme Induslacq. Celui-ci vient compléter les informations opérationnelles délivrées par l’ASL Induslacq toutes les semaines et permet d’avoir une vision exhaustive de la situation odorante sur le bassin mois après mois. Pour consulter le bulletin mensuel des odeurs réalisé par Atmo Nouvelle-Aquitaine, merci d’aller sur le lien suivant :
https://www.atmo-nouvelleaquitaine.org/publications/bulletins-mensuels-des-signalements-olfactifs-autour-de-la-plateforme-induslacq-64

événements de la plateforme sur la période

Période du 01/11/21 au 07/11/2021:

Deux signalements d’hydrocarbures notifiés le lundi 01/11 à 12h50 et le vendredi 10h15, tous  à Abidos. Le premier signalement fait mention d’un mélange de composé brulé avec des hydrocarbures. Sur les investigations industrielles, il est à noter que le chantier de réhabilitation des terres de Retia (Ancien puits LA 104) situé à côté du GRL/PERL était à l’arrêt depuis 3 jours. Il semble donc peu probable que les effluves d’hydrocarbures puissent provenir de cette zone, car aucune terre n’a été remuée (action mécanique pouvant accentuer les odeurs). Concernant le signalement du vendredi, il est difficile de le lier à une activité, il n y avait pas de vent cette matinée, et il semble que dans la zone signalée, cette odeur soit caractéristique sur plusieurs matinée, peut-être influencée par une source locale. Ce point reste encore à investiguer avec de nouvelles olfactions terrains.

 

Toujours dans la semaine, six signalements remontant une description potentielle de composés pyrogénés :

trois « pyrazine » le 01/11 à 9h20 à Lacq, le 01/11 à 20h25 à Lacq, le 05/11 à 8h30 à Abidos

deux «  sulfurol » le 06/11 à 6h00 à Lendresse et à 6h45 à Pardies et  une évocation de « daube » à Monein le 07/11 à 15h45.

Concernant les pyrazine, aucun torchage n’a eu lieu sur les créneaux horaires. Soit ces odeurs sont rattachables au process de séchage des drèches de maïs de BSO ou à un possible évènement externe plateforme. Les Nez qui ont fait les olfactions n’ont pas fait de commentaire sur une probable influence soit soufrée, pyrogenée ou autre.

Le signalement de Daube est probablement est à relier à l’activité de fabrication de bioéthanol.

 

         Les signalements de « sulfurol » de cette semaine qui sont habituellement  attribués à l’activité de séchage de drêches de maïs             sont pratiquement au même moment (conditions météo identiques) sur des zones géographiques opposées.

Le signalement de DMS  à Lacq le samedi 06/11 est cohérent avec une arrivée de charge sur la STEB la veille, sans perturbation notable. Un détournement des eaux vers la lagune a été fait en prévention le 05/11 pour traiter cette réception.

 

Par ailleurs, depuis quelques semaines, des effluves d’ethylmercaptan sont ressentis plus que d’habitude par les nez. Sur les activités industrielles Induslacq, ce composé n’est ni utilisé ou fabriqué. Il se peut que ce soit  un autre composé soufré proche olfactivement, ou qu’il est issu d’une autre source extérieure à la plateforme

Vous souhaitez en savoir plus ?
Contactez-nous
Télécharger en version PDF
Télécharger