hand-down

Bulletin d'information Hebdomadaire Nuisances et odeurs N°111

hand-up

N°111

Mardi 21 Juillet 2020


N°111Semaine du Lundi 13 Juillet 2020 au Dimanche 19 Juillet 2020

Relevés Hebdomadaires

13 signalements dont 1 "ODO Public" et 12 signalements "nez" d'intensité supérieure ou égale à 6 ont été recensés pour la période du 13/07/2020 au 19/07/2020 sur le périmètre Induslacq.

Mesures de polluants de la période

Les stations de mesure de polluants Atmo Nouvelle Aquitaine indiquent les informations suivantes :

La procédure d’information et recommandations à la population est déclenchée dès que les moyennes horaires glissantes de deux stations dépassent le seuil de 300 μg/m3 simultanément (avec un différé maximum de trois heures).

Source : Atmo Nouvelle-Aquitaine

Les concentrations de SO2 les plus élevées ont été relevées :

  • À MOURENX, le Dimanche 19/07/20 à 11h00 ( 116 µg/m³ )

Rappel des objectifs qualités : moyenne annuelle de 50 μg/m3 pour le SO2.

Signalements de la période

Signalements ODO Public Signalements ODO >=6 Signalements avec phénomènes gênants
(ODO >=6)
Signalements avec phénomènes gênants
(ODO Public)
Signalement ODO 4 et 5 Signalements >=6 confirmés par Nez formés
Lundi 13/07/2020 0 0 0 0 0 0
Mardi 14/07/2020 0 6 6 0 0 0
Mercredi 15/07/2020 0 6 5 0 1 0
Jeudi 16/07/2020 1 0 0 0 2 0
Vendredi 17/07/2020 1 0 0 0 0 0
Samedi 18/07/2020 0 0 0 0 0 0
Dimanche 19/07/2020 0 0 0 0 0 0
Total 2 12 11 0 3 0
Parmi 0 réponse
aux sollicitations

événements de la plateforme sur la période

Période du 13/07/20 au 19/07/20

Sur la période d’étude, une concentration de SO2  de 116 µg/m³  a été relevé sur la station NA de Mourenx à  11h le dimanche 19/07/20 à 11h probablement lié au démarrage d’une unité chez ARKEMA Mourenx sur la plateforme Chempôle 64. Les effluents gazeux émis lors de ce redémarrage ont été basculés par sécurité sur la torche SOBEGI en attendant le basculement sur l’oxydateur à 13h.

 

Par ailleurs, le mardi 14/07 et  le mercredi 15/07 ont été les journées comptabilisant plus de signalements (six signalements chaque jour chez les Nez) dont « la note cible » de la famille du Nonanal et des composés soufrés de type  « THT, DADS, Ethylmercaptan, TDM »

Concernant la « note cible » parfois notifiée en tant que « Autre » le mardi 14 et le mercredi, quatre signalements semblent cohérents à une origine du site Toray en raison des directions et des vitesses de vents à ces périodes. Aucun évènement marquant sur les installations n’est en relation avec ces signalements. Il est à noter que le signalement du mardi 14 juillet aux alentours de 21h fait état d’odeurs soufrées perçues en complément de la note cible, et ce durant toute la journée.

De plus, les notes soufrées citées ci-dessus sont peut-être liées au fonctionnement normal des unités chez ARKEMA à Lacq.

Suite à une opération de maintenance, une coupure électrique involontaire a eu lieu sur la plateforme Induslacq le vendredi  17/07 de 13h20 à 13h45, provoquant l’arrêt de toutes les unités sur le site. Cet évènement a induit un basculement sur les deux torches BP 4/1 et BP 4/3 pouvant expliquer les flammes dans ce créneau horaire.  Il est à noter que  l’ensemble des mesures de polluants suivis par la station ATMO NA  de Lacq (SO2, NOx, H2S) n'était pas disponible ce jour (de 11h30 à 14h45) suite à un problème technique sur la station de Lacq. Les autres stations d’ATMO NA n’ont rien mesuré de significatif pendant la période de torchage.

En outre, il a été relevé deux signalements chez le Grand public le jeudi à 12h05 et  vendredi 17/07 à 16h, tous deux de l’évocation «Egout/Oeuf pourri/Soufre». Celui du jeudi peut être rapproché du bruit de fond plateforme, celui du vendredi peut être lié à une conséquence (sur Chempôle 64) suite à  l’arrêt de l’alimentation électrique sur la plateforme de Lacq.

 

Deux autres signalements remontant une description potentielle que l’on pourrait rattacher  à BSO : le «   Sulfurol » le 14/07 a 17h45 a Abidos pouvant être lié au fonctionnement normal de l’industriel, puis le « Diacetyle » le 15/07 à 12h05 à Lacq qui peut s’expliquer par le rejet de CO2 dans l’air, souvent accompagné d’effluents gazeux se rapprochant de l’odeur de Diacétyle .

Vous souhaitez en savoir plus ?